Comment rédiger le parfait OKR ? Suivez le guide !

Mis à jour : juil. 1


Rédiger ses OKR

A la recherche d’un guide pour vous lancer dans la rédaction de vos OKR ? Voici quelques conseils pour rédiger vos OKR facilement en vous posant les bonnes questions.




Guide OKR : rédiger (et aligner) un objectif


Dans la méthodologie OKR, pour rédiger les objectifs, il faut se poser ces deux questions :

gif
  • QUE voulons-nous faire ?

  • POURQUOI voulons-nous le faire ?​


Trop souvent, les objectifs ne répondent qu'à une seule de ces deux questions essentielles.

Exemples :

  • Augmenter notre chiffre d'affaires => QUE voulons-nous faire pour augmenter notre chiffre d'affaires ? Lancer un nouveau produit ? Conquérir un nouveau marché ? Acquérir un concurrent ? ...

  • Développer une nouvelle fonctionnalité > POURQUOI voulons-nous développer cette nouvelle fonctionnalité ? Répond-elle à un réel besoin ? Est-elle alignée avec notre stratégie globale ?

"Un objectif comme "augmenter son chiffre d'affaires" est un "pourquoi" à qui il manque son "quoi".

Petit guide OKR pratique : pensez toujours, lorsque vous rédigez un Objectif, que tous vos collègues devraient pouvoir comprendre clairement votre intention si vous aviez à l'exprimer en quelques secondes.


Il existe plusieurs types d'objectifs :

  • des objectifs à long terme, dits aussi "ultimes" ou "corporate" : généralement à 3 ans ou au delà, alignés avec la vision de l'organisation.

  • des objectifs à moyen terme, dits stratégiques : généralement annuels, alignés avec les objectifs à long terme.

  • des objectifs à court terme, dits tactiques : généralement trimestriels, alignés avec les objectifs à moyen terme.


Objectifs OKR


La rédaction des OKR est indissociablement liée à leur alignement sur la stratégie de l'organisation. Nous conseillons donc de rédiger les OKR comme suit, afin de faciliter leur alignement vertical :

Anatomie d'un objectif OKR

Exemple :


Exemple de lien entre la stratégie et l'exécution grâce aux OKR

Note : Cet exemple est extrait de notre module de formation "initiation à la méthode OKR"


Il importera ensuite de déterminer à quels niveaux hiérarchiques de l'organisation ces différents types d'objectifs doivent être établis.


Lire bientôt : la typologie des alignements. Suivez-nous sur linkedIn pour être informé de la parution



Guide OKR : rédiger les Key Results


Les Résultats clés (ou Key Results ou KR) répondent à une seule question :

gif
  • COMMENT saurons-nous que nous avons atteint notre objectif ?


Après le « quoi » et le « pourquoi », rédiger un OKR implique donc de se poser la question du "comment". Cette étape du guide OKR est indispensable pour déterminer les variables et les valeurs qui vous permettront de mesurer l'atteinte de votre objectif et d'adapter votre plan d'action en fonction.


Pour rédiger les OKR efficacement, les KR se constituent comme suit :

Anatomie d'un Key Result

Les Résultats clés peuvent être :

  • Des métriques :

  • Positives : exemple : passer de X à Y€ de profit sur le produit X

  • Négatives : exemple : réduire de X à Y le taux de churn de nos leads

  • Seuil : exemple : maintenir un Net Promoted Score entre X et Y

  • Des jalons (ou milestones) : exemple : avoir le produit X terminé


Petit guide OKR pratique :

  • n'utilisez pas de % pour décrire l'évolution de vos valeurs. Préférez "passer de X à Y€ de profit sur le produit X" à "augmenter de X% le profit sur le produit X"

  • dans le cas du KR "avoir le produit X terminé", nous vous recommandons de plutôt le rédiger de la sorte : "Avoir le produit X 100% terminé". Cela vous permettra de le mettre à jour (même si cela reste parfois très subjectif) pendant le cycle, plutôt qu'une seule fois à la fin du cycle. (Credit : Vesela Mihaylova - GtmHub)

Les KR (métrique) mesurent des outcomes, c'est à dire des bénéfices (mesurables) ayant un impact sur votre organisation ou vos clients.

Un résultat clé doit toujours être associé à un chiffre. Marissa Mayer

Cependant, avant de délivrer des bénéfices, vos objectifs doivent parfois se "limiter " à d'abord définir, puis construire la solution qui vous permettra ensuite de délivrer ces bénéfices, dans un cycle OKR ultérieur.


Dans ce cas, votre KR est un jalon (ou "milestone"). Il ne mesure pas des outcomes, mais bien des outputs, c'est à dire la somme de vos tâches et projets (= vos délivrables).


Ne considérons donc jamais les tâches et projets eux-mêmes comme des résultats clés, mais uniquement leurs délivrables ou, mieux, leurs bénéfices.


Lire bientôt : outcome vs output. Suivez-nous sur linkedIn pour être informé de la parution

Pour faciliter la vie à nos clients, nous avons développé un modèle exclusif baptisé SMART³.

En plus des questions reprises dans cet article, ce modèle reprend les 15 caractéristiques essentielles dont il faut tenir compte dans la rédaction de ses O et KR. Vous souhaitez être formé à ce modèle ?

Contactez-nous